Mon carnet de voyage

0Imprimer mon carnet de voyage

L'usine électrique du Canal

   Ajouter à mon panier   
L'usine électrique du Canalloupe

route de Nestin
45450 Fay-aux-Loges
Loiret France

Le 17 septembre 1999, le syndicat mixte de gestion du Canal d'Orléans fait l'acquisition de ce bâtiment. Il rentre dans le patrimoine du Canal. Sa cheminée et sa façade sont classés aux bâtiments de France le 4 mars 1999. Sa constitution : - construite de 1908 à 1911 - 1 bâtiment central comprenant une salle des chaudières et un atelier de réparation - une aire réservée au dépôt de charbon - une cheminée - les maisons autour de cette usine sont les logements : du contre-maître, du conducteur, de l'électricien, du mécanicien et du chauffeur-concierge. Son fonctionnement : elle est mise en service en 1911.

Elle fonctionne à la vapeur et produit de l'électricité distribuée à 11 sous-stations de pompage installées à chaque écluse du versant Loire. Puisée dans la Loire à Combleux, cette eau est élevée de bief en bief grâce à l'électricité de l'usine, jusqu'au point de partage. Une 12ème sous-station placée au pied de la digue de l'étang de la Vallée permet de mettre en réserve l'eau des périodes pluvieuses, pour l'utiliser en cas de sécheresse. Son but est de subvenir aux besoins en eau. Pourquoi ? Car l'alimentation en eau du Canal d'Orléans ne permet d'assurer une navigation normale que pendant les deux tiers de l'année. Son histoire : pour faire face à la baisse de fréquentation des bateaux marchands à la fin du 19ème, plusieurs initiatives sont prises telle la loi Freycinet de 1879 agrandissant les écluses. Mais la conséquence fut que les besoins en eau augmentèrent ! Chaque éclusee consomme de l'eau, proportionnellement au volume du bassin de l'écluse. Alors les ingénieurs de cette époque imaginent une alimentation artificielle en construisant l'usine élévatoire de Fay-aux-Loges entre 1908 et 1911. Elle fonctionne jusqu'en 1922 car vu les manques de crédits et de trafic, il n'était plus nécessaire de faire appel à l'alimentation artificielle. Elle fut abandonnée des décennies. En 1995, un restaurateur, conquis par ce bâtiment, releva le défi de la faire revivre ! En effet, l'usine devient, après des travaux d'une ampleur exceptionnelle pour mettre ces bâtiments aux normes de qualité et de sécurité, « les Salons de l'Ecluse » . Mr Charles Pathé organise des réceptions, des soirées, des séminaires, etc... Puis en 1999, malheureusement il vend... au Syndicat du Canal qui récupère son patrimoine. À ce jour, son devenir est toujours en suspens ! Restauration, guinguette et musée du Canal sont envisagés.

 
Tracez votre itinéraire
    Voir les options
De :
 ou 
Vers :
 ou 

Fermée au public.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris